Du 3 au 7 décembre 2014
Palais des Congrès
Juan-les-Pins

« EILAT : UNE PLONGEE EN MER ROUGE ».


La ville d’Eilat est l’invitée d’honneur de Festival International de l’Image Sous-Marine et de l’Aventure – Méditerranéa 2014.

La ville moderne d’Eilat fut fondée en 1950. Sa position géographique sur les rives de la mer Rouge explique l’importance stratégique du site, que le roi Salomon avait aménagé en port d’où partait sa flotte pour l’opulente Ophir. Puis ce fut le tour des Nabatéens, des Romains, des Byzantins, des Arabes et des Croisés. Au début des années cinquante furent construits un débarcadère, puis un port de commerce.

Une station balnéaire prestigieuse
Jumelée avec Antibes Juan-les-Pins depuis février 1982, Eilat est la principale station balnéaire du sud d'Israël. Située dans le golfe d'Aqaba, à proximité de l'Egypte et de la Jordanie, à l'extrémité nord de la mer Rouge, la ville est le point le plus méridional d'Israël. Aux portes du désert du Neguev et de ses montagnes d’une pourpre soutenue, ce repaire des amoureux de plongée sous-marine, l’un des sites de plongée les plus courus qui soient, est réputé pour ses baies et ses dédales sous-marins, ses canyons profonds, la profusion et la diversité de la faune nageant ou flottant entre les coraux.

270 espèces de coraux, plus de 2500 espèces maritimes...

Le récif de coraux d'Eilat qui s'étend sur une longueur de 1200 mètres, est l’un des plus septentrionaux du globe, le seul d'Israël. Déclaré réserve naturelle, il est composé d'une falaise de coraux d'une profondeur de 3 à 4 m et d’un banc de sable où sont ancrés deux rochers géants surnommés Moïse et Josué.
Plus loin, une seconde falaise de coraux verticale d’une profondeur de 35 mètres à certains endroits. Dans cette jungle riche de 270 espèces de coraux, quelque 2500 espèces marines (dont certaines sont indigènes) évoluent et se reproduisent : tortues de mer, oursins, crustacés, crabes, éponges, seiches, pieuvres, poissons tropicaux et même quelques dauphins amicaux qui rendent la plongée particulièrement séduisante.

En dehors de la réserve se trouvent d'autres sites superbes de plongée, notamment le « jardin des anguilles », où l’on peut admirer des nuées d'anguilles résistant au courant, le « phare », avec son « jardin des sculptures », le « Satile » (torpilleur coulé en 1994 face à la marina sud du Paradise), l'Institut universitaire d’Eilat, où sont menées des recherches sur les coraux, le « Moustique » (embarcation de la marine militaire d’Israël coulée face au récif des coraux), et les « Tables de Neptune » ou « Véronique », site relativement étendu où les conglomérats de coraux ressemblent à des tables, et les « grottes » où vivent d'étonnants poissons crocodiles.